23 mai 2005

COMME QUOI, TOUT A UNE FIN....

Bonsoir mes jolies... Merci encore de vos encouragements, conseils judicieux, marques d'empathie, apitoiements et sarcasmes (pour Ulysse) en tous genres...

                 Donc, inutile de vous résumer les épisodes précédents, attendu que tout est bien qui ne finit pas si mal que ça... D'abord mes nouvelles sont sporadiques, internet me fait de plus en plus souvent faux bond, laconique j'ai droit à un tableau où s'inscrit la sentence :"Adaptateur Adsl incorrect ou introuvable"... dans le meilleur des cas, 10 minutes, 1/4 d'h, 1/2 h après, un petit cartouche timide apparaît dans un coin "vitesse 637kb", signe que la bête a fini de bouder... sinon, tintin, pas d'internet... nul ne comprend sous ce toit le mystère... Voilà pourquoi je vous semble vagabonde...

                 Bien, passons aux choses sérieuses : la cuisine (The kitchen) a été mise en cire finalement (et pas au musée Grévin) vendredi dernier... Pas folle la guêpe, j'ai attendu le retour du marin légendaire, et fébrilement sous ses yeux narquois, ai empoigné l'éponge imbibée de miel ocré... vaillamment, le mur fut attaqué avec de grands gestes assurés... Comme me parlant à moi-même, je fulminai : "c'est pas croyable, ce que cet enduit boit ! la cire est comme absorbée sans que la couleur ne semble s'accrocher...." (ruse)... puis, l'air de le prendre à parti "mais, regarde moi ça ! je frotte et des blancs réapparaissent sans cesse.... (alitération destinée à mettre en exergue ma faiblesse : re-ruse ! )... Mais t'en mets pas assez ! ose alors s'insurger le macho... "mais pourtant si, regarde ! !! ben, essaye toi, tu vas voir !" et hop, je lui passe l'éponge (d'où l'expression et-vlan-passe-moi-l'éponge)... il veut me prouver son savoir-faire (l'ignorant ne se sait pas manipulé !)et se lance dans une démo touchante... Pleine d'admiration, je lui passe le pot de cire, et m'avance .... "tu sais, je crois que quand on a commencé, pour ne pas faire de démarcations, il faut aller jusqu'au bout !"...

            Eh bien ! vous ne l'auriez jamais cru en début de semaine (ni moi non plus d'ailleurs), mais IL a tout ciré ! mieux encore ! il manquait de quoi faire 2m², vite vite, je l'ai envoyé à Castorigolepas, à 20 km, grouille ça va fermer il est 7h2O et ça ferme à 8, chercher le rab... Comme quoi tout peut arriver ! ceci dit, il faut aussi reconnaître que la touche finale est tout de même le plus gratifiant de l'oeuvre... Enfin mon dos lui  a su gré de son effort ponctuel mais efficace.

            Des photos suivront dans les jours qui suivent.

            Pour répondre aux gentes dames qui m'imaginent assez soumise pour en plus faire à manger au Seigneur et Maître, au risque de les décevoir, j'avouerai qu'à ce niveau, les tâches sont plutôt équitablement réparties, par la force des choses... Nous n'avons pas les mêmes goûts culinaires, ni les mêmes horaires (ex : pendant que je vous écris ces lignes, l'homme s'est installé devant ses infos, après s'être mitonné un poulet au caramel) ... D'ici une heure ou deux, à mon tour, j'irai me fouetter quelque gentille omelette aux champignons ou autre... Que toutes les jeunes mariées profitent bien de leur compagnonnage, après 30 ans de quotidien partagé, Ulysse et moi sommes deux lofteurs, chacun ayant compris que la liberté de l'un s'arrête où commence celle de l'autre, ceci semblerait être le secret des couples qui durent... Il n'aime pas les musées, pourquoi l'y traînerai-je ? Je m'ennuie sur ses terrains de para ? Inutile d'y passer des après midi entières pour le plaisir de le voir choir élégamment pendu sous ses ficelles... C'est bon, j'ai déjà donné... Comme j'ai compris aussi le calvaire qu'il endura les rares fois où je le convainquis de visiter Orsay ou le fabuleux Musée Egyptien de Turin...

             Nous nous égarons, ces considérations en laisseront certaines songeuses, comme en barberont d'autres, plus adeptes des aléas bricologiques de ces derniers temps...

             Quant aux tricoteuses, qu'elles se rassurent, j'ai fait deux rangs hier soir, du truc pied de poule... (la poule qui boite aux emmanchures, d'où le défaut mentionné qqs posts plus haut)...

              Dans la série "Ya-rien-de-pire-qu'un-feignant-qui-se-met-au-travail-on-peut-plus-l'arrêter", dicton d'Ulysse, sachez mes douces, que j'ai décidé de m'attaquer aux volets et menuiseries de ma modeste demeure, lesquels sous l'effet conjugué du mistral, du soleil, de la pluie, des intempéries en somme, ont bien besoin d'un lifting carabiné... Le bois se fendille, craque, rugit les soirs de tempête... La porte s'écaille comme les ongles d'une diva employée à la plonge d'un mess de sous-off... Et, autre idée géniale de votre serviteur, mais là, ça risque d'être hard, repeindre la cuisine.... Non, non, ça n'est pas une idée fixe, ni une nouvelle marotte... Je parle des meubles... problème : personne n'est apte à me dire comment faire... Si parmi vous certaines ont tenté l'expérience, je suis toute ouie... Les façades sont en chataignier, recouvertes, certainement d'un léger vernis incolore... Couleur... chataigne.... Bon, le défi : en faire un truc plus clair, style beurre frais et moulures vert olive... J'ai bien peur de courir au désastre et ne me lancerai qu'après avoir recueilli moult avis ... est-ce faisable OUI ou NON ? c'est mon référendum à moi... Interrogez vos moitiés coopérantes, partant de là, vous aurez droit à des épisodes inédits de "du Côté de chez Vous", en direct d'Ithaque.

                  Merci encore de votre soutien indéfectible, je compte sur vous pour la suite des aventures... Me reste la douce quiétude de vous écrire, et par-dessus tout....

LE PLAISIR DE VOUS LIRE....

Posté par PENELOPE à 20:39 - Commentaires [17] - Permalien [#]


Commentaires sur COMME QUOI, TOUT A UNE FIN....

    Ou là là c'est le grand chambard chez toi; à mon humble avis c'est possible le beurre frais et l'olive mais je n'ai pas la technique ou alors une couche vert olive tu recouvres du beurre frais et avec un papier de verre tu patines ( = enlever légèrement la 2nde couche de peinture pour faire apparaître la 1ère )Sinon chez LM ils donnent des cours, ils ont p'tête la bonne technique.
    Bon courage
    PS: j'oubliais un léger ponçage de préparation s'impose pour oter le présumé vernis et pour faire accrocher la peinture
    Allez je t'embrasse et je pense très fort à toi dans cette "z'epreuve"

    Posté par sand354, 23 mai 2005 à 21:14 | | Répondre
  • Ouf, Ulysse s'est laissé manipuler !!!!
    Pour les meubles de cuisine, ce doit être possible mais je n'ai pas de bons conseils à te donner.

    Posté par caro, 23 mai 2005 à 22:39 | | Répondre
  • La symphonie de l'éponge, ut dièse majeur

    c'est moi qui ai plaisir à te lire ... Génial le coup de l'éponge ! Redoutable en écriture, tu l'es aussi en fioritures : sospirando en le surveillant du coin de l'oeil, adagietto pour l'apâter, legato pour lui refiler l'éponge, puis sforzando, con moto, largo et pour finir larga manu ! Avec explosion des cuivres au troisième mouvement pour l'envoyer chez casto-ons'marpludutou-mintenan, illico prestissimo. Con leggerezza Penelope, con leggerezza...

    Posté par Christine, 23 mai 2005 à 23:15 | | Répondre
  • ah je reste sans voix...

    quel habil retour de manivelle. Môsieur a daigner prendre l'éponge et comble de volontarisme courir chercher du rab . Chapeau bas Pénélope,le coup de la flatterie a marche " essaies voir , tu es peut-être plus doué.."
    Et lui en preux chevalier arrive au secours de sa belle dulcinée ;0))))

    Posté par cocob, 24 mai 2005 à 06:38 | | Répondre
  • Ah tu as tout compris Pénélope ! Oomment lui faire prendre l'éponge (âh mon dieu comme il fait bien ça !!!!), comment vivre harmonieusement en couple après quelques anées de cohabitation ... finalement tu mérites bien ton prénom tu es la sagesse incarnée ...
    Plus sérieusement, je me régale à te lire.
    Pour la cuisine, oui c'est possible, pense à mettre d'abord une peinture sous-couche, ça t'éviteras de mettre 5 couches beurre frais ! Je l'ai déjà fait sur l'ancienne armoire à linge de ma fille qui est passée de châtaignier à vanille !

    Posté par emesse, 24 mai 2005 à 07:53 | | Répondre
  • Et tu nous fais languir avec ta belle cuisine toute cirée, pas de photos, c'est dur-dur !!
    Pour ce qui est de la vie de couple qui change avec le temps, je voudrais dire que ça existe aussi, une "vraie" vie à deux après plus de 10 ans de vie commune, et une histoire qui remonte à l'enfance, comme toi tout existe...

    Posté par Sandrine Tricof', 24 mai 2005 à 08:37 | | Répondre
  • Chouette, tu t'attaques au boiseries ! On n'a pas fini de rigoler !
    C'est pas méchant, c'est juste que j'adore ton style ! Je ne vois plus les travaux de rénovation du même oeil grâce à toi !

    Posté par Cécile, 24 mai 2005 à 09:44 | | Répondre
  • Tels sont les maîtres mots.
    Le décapage pour bien nettoyer tout et faire partir le vernis.
    Le ponçage pour peaufiner.
    La lasure pour éclaircir le bois tout en laissant voir les veines.

    Bon courage.


    PS : félicitations pour le coup de maître manipulatoire !

    Posté par Nancy, 24 mai 2005 à 10:10 | | Répondre
  • J'en rigole encore...

    Je crois vraiment que le plaisir de lire c'est nous qui l'avons avec ta façon, qui bientôt sera légendère, de nous raconter tes aventures !!
    Ulysse s'est bien fait avoir et tu as su saisir la chance de le faire travailler et ce jusqu'au bout !!
    Pour le lifting des meubles, je ne suis pas bricoleuse pour un poil (oui je préfère les poils de mes pelotes !) alors je me tournerais vers "Chéri" pour savoir ce qu'il en pense, mais a priori tu as déjà eu moultes réponses à ce sujet !!
    Et je veux des PHOTOS !!!
    Bises et bon courage pour volets et meubles !

    Posté par Nathalie, 24 mai 2005 à 10:20 | | Répondre
  • Arrivant en xième position, je suis dépourvue d'écrire plus que les autres, à part bon courage.
    Agnès.

    Posté par Gatolagu, 24 mai 2005 à 12:38 | | Répondre
  • Ah ah, très heureuse qu'Ulysse se soit laissé manipuler en n'y voyant que du feu !!
    Bon courage pour la suite !

    Posté par Christine, 24 mai 2005 à 14:19 | | Répondre
  • Es tu sûre qu'Ulysse n'a pas lu ton blog en cachette
    ou que quelqu'un de ton entourage qui aurait "mouchardé"? Son orgueil en a peut-être pris un coup!
    Sinon je suis bien d'accord avec toi : la liberté de
    l'un finit où commence celle de l'autre et pour
    supporter ses défauts mutuels il faut un peu de
    liberté. Mais la maison c'est le lieu commun, donc
    le petit coup de main qu'il ta donné(même s'il s'est
    fait avoir) c'est bien normal !

    Posté par jeanne-Marie, 24 mai 2005 à 16:31 | | Répondre
  • salut et voici mon adresse http://floriansalvat.canalblog.com

    Posté par florian, 24 mai 2005 à 18:32 | | Répondre
  • J'ai essayé de t'envoyer un mail pour répondre à ta question sur mon blog mais il semble ne pas vouloir "passer". En voici donc une copie :

    Le problème de la summer tweed ? Je ne peux pas vraiment dire car j'apprécie ce fil. Peut-être que Christine l'a trouvée un peu rêche ?
    J'ai déjà tricoté un pull (voir chamomile dans ma galerie) avec de la summer et il me donne entière satisfaction. Mon seul regret est de l'avoir fait avec des aiguilles 5. Je pense qu'avec du 41/2 ça aurait été mieux car je tricote assez lâche. J'aime son côté "tweedé" mais par contre je trouve que j'ai du mal faire un tricot qui soit bien régulier.
    Bonsoir
    Caro

    Posté par caro, 24 mai 2005 à 21:22 | | Répondre
  • Super Ulysse ! C'est une bonne nouvelle, tu as eu de l'aide !
    Tu as mis le doigt dans l'engrenage de la rénovation... et tu dois aimer ça puisque tu veux continuer ! J'aurai plaisir à lire tes prolongations bricoleuses !

    Posté par Catou, 25 mai 2005 à 13:11 | | Répondre
  • chose promise

    Chère Pénélope,
    un après midi qui se veut laborieux et où je surfe entre les obligations des délégués du personnel et la broderie sur la toile (du ouaib évidemment, vu que là, impossible d'aligner une croix : tu le crois !). Au détour d'une recherche, j'aperçois une Pénélope qui brode (que pourrait-elle faire sinon broder ?) que fait une Ariane qui tient son fil ?? elle s'en va voir Pénélope de plus près.
    Et là, paf, le coup de foudre !
    Quelle verve, quel humour, quel entrain ! un régal, un vrai bonheur. Et cette Pénélope sait tout faire, elle touche à tout avec bonheur ! elle me ressemble un peu : elle a même un mari bricoleur ! quelle chance .....
    Remarque, ça permet de faire les choses à son goût et de répondre à Ulysse (s'il avait l'audace de critiquer) qu'il peut (aussi) le faire lui même, s'il l'ose le bougre.
    Merci pour la pause bonheur. Je retourne de mauvaise grâce à mes comités d'établissements et autres instances représentatives mais je reviendrai dès demain ....
    Ariane

    Posté par Ariane, 25 mai 2005 à 17:08 | | Répondre
  • Eh bien, tu manipules l'homme aussi bien que l'écriture. J'ai très hâte de voir les photos!

    Posté par Denise, 25 mai 2005 à 19:32 | | Répondre
Nouveau commentaire